Mot-clé - ostéopathie

Fil des billets

dimanche 4 mars 2018

L'ostéopathie au secours de l'isopraxie du couple cavalier/cheval.

charlotte_dujardin_m.jpg

Charlotte Dujardin et Valégro

Lire la suite...

mardi 13 février 2018

Et si vous profitiez des vacances scolaires pour emmener votre enfant consulter un ostéopathe?

Dans quelques jours commencent les vacances de février, quinze jours qui marquent le milieu de l'année scolaire. Il est temps de faire un bilan ostéopathique. Voici une liste, non exhaustive, des motifs de consultations.

Votre enfant se plaint de douleurs dorsales?

Près d'un adolescent sur trois souffre de mal de dos, avancent deux chirurgiens orthopédistes dans une étude publiée dans "the Journal of the American Academy of Orthopaedic Surgeons"

Comme chaque année, votre enfant a du porter un cartable trop lourd et il se plaint fréquemment de douleurs dorsales. Les associations de parents d'élèves, de consommateurs et de médecins scolaires s'accordent sur les dangers pour les enfants de porter une charge trop lourde. Depuis quelques années, l'augmentation du poids du cartable accentuerait cette action délétère. L'intensité de la douleur serait même proportionnelle à la charge portée 1 .
Pour les scientifiques, les sacs d'école ne devraient pas dépasser 10% du poids des écoliers.

Une étude norvégienne 2 regroupant 745 collégiens montre que : 45% ont rapporté des douleurs au niveau du dos, de la nuque ou des épaules. 6% d'entre eux évoquent de fortes douleurs au niveau du cou et des épaules et 7% des lombalgies sévères.

Le port du cartable n'est pas le seul responsable du mal de dos, les médecins mettent en avant la sédentarité, le surpoids et également la pratique intense d'une ou de plusieurs activités physiques et sportives (les adolescents sollicitent trop leur organisme pour réaliser les performances escomptées)

Votre enfant est stressé(e)?

Le stress chez l'enfant peut prendre différentes formes:

  • un changement de comportement: il devient subitement irritable, agressif ou au contraire, plus inhibé, se mettant à bouder dans son coin alors qu’il n’avait pas l’habitude de le faire avant.
  • des maux de ventres, nausées, troubles digestifs…
  • des maux de tête.
  • la fatigue.
  • des problèmes de concentration: parce que son anxiété mobilise beaucoup d’énergie, il a du mal à focaliser son attention.
  • des troubles du sommeil ou de l'endormissement

Votre enfant fait du sport de façon intensive ou en compétition ?

la pratique d’une activité physique durant cette période de la vie est très bénéfique pour la santé et même essentielle pour la santé future. La dépense physique permet d’entraîner le système cardio-vasculaire, l’équilibre, la force, et de maintenir un poids corporel sain. C’est aussi durant la puberté (jusqu’à 25 ans) que le capital musculaire mais surtout osseux se constitue. «La densité et la solidité des os sont favorisées par la pratique d’une activité physique régulière», confirme le Dr Boris Gojanovic, médecin du sport à l’Hôpital de la Tour.

Lorsque cette pratique devient intensive, elle peut engendrer

  • des troubles articulaires et/ou musculaires, des blessures ou des traumatismes : entorses, tendinites, lésions du cartilage de croissance …
  • des risques psychologiques : d'après la psychologue Meriem Salmi « Les problématiques présentes à l’adolescence : puberté, sexualité, identité, autonomisation liées à un processus normal, riche et structurant viennent s’articuler avec la pratique intensive du sport. En ce qui nous concerne, ce bouleversement biologique impacte non seulement la structure identitaire de cet adolescent mais aussi celle du sportif. L’environnement sera aussi perturbé par l’ensemble de ce mouvement. Nous obtenons ainsi les conditions idéales de fragilisation liées à ce contexte anxiogène ...Les principaux risques psychopathologiques rencontrés par les enfants et adolescents sportifs sont la dysthymie,les troubles de l’adaptation,les troubles anxieux, les épisodes dépressifs Majeurs,les troubles des conduites alimentaires.

Votre enfant manifeste un de ces symptômes ou exprime des plaintes différentes, contactez votre ostéopathe pour lui faire part de vos doutes. Agnès Labarbarie, Ostéopathe DO, 13/02/2018. 1 rue de la mairie 31570 LANTA , 07.77.25.57.83

1 : Spine 2003;28(9):922-930 2: Spine 2003;28(9):916-921

dimanche 4 février 2018

Traitement de l’apnée du sommeil par l’ostéopathie

Le traitement ostéopathique manuel (OMT) du ganglion sphéno-palatin (SPG) est utilisé de manière empirique pour le traitement de la rhinite et du ronflement, et on pense qu'il augmente la stabilité du pharynx. Un essai a été conçu pour étudier les effets de ce traitement sur la stabilité pharyngée évaluée par la pression de fermeture critique dans le syndrome d´apnées obstructives du sommeil (SAOS).

Méthodes
Cette étude monocentrique, randomisée, croisée et en double aveugle a comparé la manipulation active et la manipulation fictive du SPG. La randomisation a été générée par ordinateur. Les patients ont chacun reçu une manipulation active et une manipulation simulée à un intervalle de 21 jours et ont été évalués 30 min et 48 h après chaque séance administrée par un ostéopathe qualifié. Ni les patients, ni l'investigateur effectuant les évaluations n'ont été informés de l'ordre des deux techniques (en double aveugle). Le critère d'évaluation principal était le pourcentage de patients répondant au traitement, présentant une stabilité pharyngée accrue définie par une variation de la pression de fermeture critique (Pcrit) d'au moins -4 cmH2O à 30 min. Les paramètres secondaires étaient la variation de Pcrit en valeurs absolues, la somnolence et le ronflement. Les autres paramètres étaient la lacrymation (test de Schirmer), la douleur induite, les sensations ressenties pendant l'OMT.

Résultats
Dix patients ont été inclus et neuf (57 <50; 58> ans, comprenant 7 hommes, avec un indice d'apnée-hypopnée de 31,0 <25,5; 33,2> / h (les valeurs sont médianes quartiles)) ont été analysés. Sept patients ont été analysés pour le critère principal et neuf patients ont été analysés pour les critères secondaires. Cinq patients ont répondu après une manipulation active contre aucun patient après une manipulation simulée (p? = 0,0209). La manipulation active induit une douleur plus intense (p = 0,0089), une augmentation du larmoiement (ns) et plus de sensations tactiles, nociceptives et gustatives (13 contre 1) par rapport à la manipulation fictive. Aucune différence significative n'a été observée pour les autres paramètres.

Conclusion
Le traitement manuel ostéopathique du SPG peut améliorer la stabilité du pharynx dans le syndrome d'apnée obstructive du sommeil. Cette étude valide la faisabilité de la méthodologie randomisée, contrôlée et à double insu pour l'évaluation de ce traitement ostéopathique. Les études sur un échantillon de plus grande taille doivent spécifier l'efficacité sur l'indice d'apnée-hypopnée.

Olivier Jacq, Isabelle Arnulf, Thomas Similowski, Valérie Attali. Upper airway stabilization by osteopathic manipulation of the sphenopalatine ganglion versus sham manipulation in OSAS patients : a proof-of-concept, randomized, crossover, double-blind, controlled study. BMC Complementary and Alternative Medicine, BioMed Central, 2017, 17, pp.546. Cédric de tombeur ostéopathe